Cie
les Planches
& les Nuages

Inscription à la Newsletter

La Resistante

+ de photos

J’écris la guerre assise pour pouvoir vivre debout…

Une pièce de Pietro Pizzuti

Présentation de la 1ère étape de travail : juillet 2011 – Perpignan
Présentation de la 2e étape de travail : janvier 2012 – Le Lucernaire – Paris et juillet 2012 – Espace40 (La Manufacture) – Avignon
Création collective sur une proposition de SANDRINE BRUNNER
Jeu : SANDRINE BRUNNER, JEHANNE GAUCHER et NELSON RAFAELL MADEL
Lumières : CAMILLE URVOY

Présentation du spectacle

L’équipe artistique accompagnée de Pietro Pizzuti présente le spectacle à la radio.
C’était sur Radio Libertaire le 30 août 2013 dans l’émission Transbords, animée par Aude Halary:

Pietro Pizzuti, auteur de « La Résistante », parle du travail de la compagnie autour de son texte:

La pièce

Une auteure de théâtre en plein processus de création, qui veut croire que sa plume est une arme de paix, qu’écrire permet de résister et d’empêcher les conflits, se retrouve face à ses deux personnages : l’Enfant-Soldat et Nourit, la seule survivante du village de Tharros.
Tous deux sont révoltés et convaincus que le théâtre ne peut avoir aucun impact sur le monde réel.
L’auteure doit alors se battre avec ces ébauches un peu trop vivantes, émergées de ses doutes et de ses fragilités, qui, quand ils ne sont pas en train de remettre en question leur propre existence ou la légitimité de leur créatrice, veulent vivre leurs drames à leur manière…
Et ainsi s’écrit l’histoire…

Le choix

Tout en faisant état de l’horreur vécue par les enfants-soldats et leurs victimes dans les nombreux conflits qui continuent de sévir sur notre planète, la pièce de Pietro Pizzuti témoigne de la nécessité de garder les yeux ouverts, de ne pas perdre la conscience de ce qui est.
Dans cette pièce, l’Auteure ne peut se résoudre à oublier, à laisser faire. Son crayon devient son arme à elle pour lutter et nous réveiller. Non, elle ne changera pas le monde. Mais sa lutte nous empêchera sans doute de nous rassurer, de nous satisfaire, d’accepter.
Après la création de « Une Bouteille dans la mer de Gaza » qui donne à voir le conflit israélo-palestinien à travers les yeux de deux adolescents de part et d’autre de la frontière qui les sépare, le texte de Pietro Pizzuti semblait comme s’imposer dans le parcours de la compagnie : quelle est la légitimité d’un auteur puis d’un metteur en scène et de comédiens de s’emparer d’une réalité grave et brûlante à laquelle ils n’ont eux-mêmes jamais été confrontés ? Et dans quel but ? Comment ? Jusqu’où ?

La mise en scène

« Quel auteur pourra jamais dire comment et pourquoi un personnage est né dans son imagination ? Le mystère de la création artistique est le mystère même de la naissance naturelle. » in préface de « Six personnages en quête d’auteur » de Pirandello

Qui n’a jamais rêvé de se glisser dans l’esprit d’un artiste afin de pouvoir observer les rouages de ce phénomène étrange et insaisissable qu’est la création?
Avec son texte, Pietro Pizzuti nous offre l’opportunité de nous plonger dans cette aventure passionnante et pleine de défis : montrer le non-représentable, donner à voir la rencontre impossible entre une auteure et ses personnages, entre la chair et les airs, entre le visible et l’invisible…

Avant le début du spectacle, deux présences étranges, fantomatiques, sorte d’êtres inachevés, errent dans le hall parmi le public et l’accompagnent dans son attente.
Les portes de la salle s’ouvrent. Le spectateur entre et découvre l’Auteure dans les gradins, en train de réfléchir, de prendre des notes, consultant ça et là des papiers jonchant le sol ou accrochés aux murs, traces de ses recherches, tentatives avortées, chapitres inachevés.
Sur la scène, vide, un des deux êtres l’observe et attend… Et puis survient une question : “Qui je suis?” Et c’est ainsi que l’on assiste à la rencontre extraordinaire entre un créateur et sa créature. On ne sait pas qui raconte, qui décide, qui commence mais petit à petit les personnages se dessinent…
Nourit résiste au récit parce qu’elle a mal, l’Enfant-Soldat refuse de se prêter au jeu, avec fracas et mépris, mais l’Auteure se bat avec eux jusqu’à ce que l’histoire s’écrive, presque malgré eux, presque malgré elle…

Agenda

SAISON 2013/2014

28 mars 2014
THEATRE RUTEBEUF – CLICHY-LA-GARENNE

17-18 et 19 octobre 2013
PETIT THEATRE DE SION – SUISSE

Saison 2012/2013

10 et 11 mai 2013
THEATRE DU DE – EVIONNAZ – SUISSE